Warning: mysqli_query(): (HY000/1030): Got error 28 from storage engine in /home/jp5463/public_html/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1924
Qui vole un œuf, vole un bœuf! - Junny Photographe à Longueuil

Qui vole un œuf, vole un bœuf!

(Ou comment promouvoir ses services de manière illégale)

Ça fait longtemps que je mijote cet article. J’ai tellement de choses à dire sur le sujet, qu’il m’a fallu faire un petit tri avant de me lancer.

Ce message s’adresse tant aux photographes qu’aux clients, car tous sont concernés.

Il y a une drôle de tendance actuellement avec Pinterest du côté des photographes mal informés ou simplement peu scrupuleux du travail des autres. Elle consiste à choisir des photos que le photographe aimerait reproduire ou qu’il/qu’elle trouve jolies et à promouvoir ses services à l’aide de celles-ci. En gros, ils annoncent leurs promotions en utilisant le travail de d’autres photographes.

La loi

Parlons un peu de la loi : je ne passerai pas par 30 chemins pour vous annoncer que c’est illégal. Que vous postiez les photos d’un photographe résidant aux États-Unis ou en Australie, c’est illégal. La loi sur le droit d’auteur est très clair; seul l’auteur de l’œuvre en question a le droit d’exploiter son travail, à moins qu’il ne cède des droits à une tierce personne. En gros, vous devez contacter l’auteur de la photo et lui demander une autorisation écrite avant d’utiliser son travail. Et le fait de trouver les photos sur internet ne vous octroie pas le droit de prendre les photos pour annoncer votre service. Google ou Pinterest ne sont pas des banques d’images publiques et libres de droits. Je vous l’ai dit plus haut : C’EST ILLÉGAL.

Les risques

Maintenant que nous avons éclairci la question, parlons des risques encourus. En utilisant le travail d’un autre photographe sans son autorisation, vous vous exposez à des poursuites judiciaires. Et ça peut vous coûter très cher. Genre suffisamment cher pour vous mettre sur la paille. Suffisamment pour vendre votre maison. Tout ça pour combien de malheureux dollars? Et je ne parle pas de votre réputation. Il me semble que ça n’en vaut pas la peine…

L’aspect moral

Parlons moralité, un peu. Comment réagiriez-vous si c’était votre travail qui était utilisé pour promouvoir les services d’un autre photographe? On a tous eu des périodes où on a eu du mal à combler nos plages horaires, à joindre les deux bouts, à se démarquer face à la concurrence. Vous réagiriez comment si le fruit de vos efforts permettait à la concurrence de réussir là où vous avez « rushé » comme un/une malade pour sortir du lot. Vous seriez content? Le fait que le photographe ne soit pas à côté de chez vous vous rendrait plus heureux de la situation? C’est votre matériel, vos dépenses, vos efforts qui sont le résultat de cette photo et un petit comique passe par-dessus tout ça, sans effort, pour faire de l’argent sur votre dos. Je suis certaine que vu de cet angle, ça ne vous plaît pas tant que ça. Alors pourquoi le feriez-vous?

Le droit à l’image

 Il n’y a pas que les photographes qui sont victimes du vol d’image. Il y a aussi les modèles. C’est-à-dire les gens qui sont sur les photos. Tout un chacun a le droit à son image. Et lorsqu’ils permettent à un photographe d’utiliser leur image pour promouvoir ses services, c’est à lui seul qu’ils donnent l’autorisation. Pas à n’importe quel photographe lambda. Voici donc un autre risque de poursuite pour vous. Pensez-y!

Je ne fais pas d’argent avec ladite photo…

 Ça n’a pas d’importance. Que vous fassiez des sous avec le travail d’un autre photographe ou pas, ne vous libère pas plus de droits sur ses œuvres. Ça ne vous appartient pas, alors pas touche. La seule différence consistera, en cas de poursuite, à établir les préjudices subis par le photographe volé. Point barre. C’est donc aussi valable lorsque vous faites un appel à modèle et que vous utilisez le travail d’autrui en guise d’inspiration sur votre page professionnelle. Une petite poursuite judiciaire, ça vous dit?

J’ai mentionné le crédit à l’auteur

 Non plus! Pas d’autorisation écrite, pas de droits. Alors on ne touche pas. Je vous renvoie à ma question plus haut.

Induire les clients en erreur

 Toujours en lien avec l’aspect moral, l’utilisation du travail d’autrui a aussi des conséquences sur vos clients. Car on le sait tous, ce qui les attirent, c’est la qualité des visuels offerts sur votre portfolio ou vos publicités. Or, imaginez la tête du client qui réserve sa session avec vous et qui n’obtient pas du tout le résultat que vous lui avez laissé croire qu’il obtiendrait. Ne se sentira-t-il pas un peu, voire pas mal floué? Non seulement vous exposez votre réputation, mais en plus de cela, vous vous exposez aux représailles de votre clientèle. Il me semble que ce n’est pas très judicieux. À long terme, ça fini par coûter cher.

Ok, mais je fais comment pour promouvoir mes services ?

 Pour avoir malheureusement dû intervenir auprès de jeunes photographes qui utilisaient cette pratique, il y a toujours la même question qui m’est revenue : comment je fais pour promouvoir mes services, je n’ai rien de tel dans mon portfolio?

En premier lieu, arrêtez de penser que vous devez absolument montrer des photos en lien avec l’évènement pour promouvoir vos services. Mais si vous y tenez tant que ça, alors planifiez-vous et faites un appel à modèle. En gros, ça consiste à lancer une recherche pour un échange de service : une séance photo gratuite en échange du droit de communication au public et le droit de promouvoir vos services avec les photos réalisées lors de ce troc. Et pour ça, vous n’avez même pas besoin de montrer des photos. Les gens vont juste être trop contents de pouvoir se gâter un peu sans avoir à débourser.

Il y a aussi des banques d’images gratuites et libres de droits que vous pouvez aussi utiliser pour attirer l’œil de votre clientèle. Attention, n’utilisez pas de photo, même si elles sont libres de droits. Je vous réfère au paragraphe sur induire le client en erreur. Mais il y a de jolies illustrations qui pourraient parfaitement faire le boulot. Vous avez envie de faire une séance dans un champs de lavande?  Allez sur freepik.com, trouvez une illustration de lavande et faite votre appel à modèle ou carrément votre pub pour vos promotions. Là, vous êtes « full pine » légal. Plus de risque pour vous, pis vos clients pourront se fier à votre portfolio général pour évaluer la qualité de votre travail.

En gros, contrairement à la croyance populaire, vous n’avez pas tant besoin d’avoir des photos prise dans un champs de lavande pour que vos clients puissent évaluer la qualité de vos photos. Naturellement, plus votre portfolio est garni, plus vous aurez de quoi vendre vos services. Mais soyez donc un peu patient. Un portfolio ça se monte doucement. Pas en deux jours et certainement pas en utilisant le travail d’un collègue photographe.

En guise de preuve, voici la photo que j’ai utilisé pour mon appel à modèle et les photos que j’ai créées à la suite de ça. Et imaginez-vous que la sélection a été ardu car j’ai eu beaucoup d’offres! Et très souvent, je ne mets même pas de photo pour mes appels à modèle. Un message tout simple et le tour est joué.

Message aux clients  

 Pas toujours facile de s’y retrouver là-dedans. Comment vous assurer de ne pas vous faire avoir? Voici des petits détails qui vous mettront la puce à l’oreille. Premièrement, regardez les photos en lien avec la publicité du photographe. La majorité des photographes aiment mettre leur signature dans la photo pour promouvoir leur travail. Et aussi par fierté, disons-le. Si les photos contenues dans la publication ne portent pas toutes la même signature ou ne portent pas la signature de votre photographe, c’est que malheureusement, il n’utilise pas le sien pour promouvoir ses services.

Son portfolio vous en dira grand sur la qualité de son travail. Vous avez vu une super belle promo qui vous tente? Avant de réserver, allez jeter un œil sur le portfolio dudit photographe. Si la qualité n’est pas la même que sur la promotion, méfiez-vous.

Demandez carrément au photographe si ce sont bien ses photos. Ben oui, bête de même. Vous allez être fixés. Et si ce n’est pas son travail… Méfiez-vous encore une fois. Les résultats pourraient beaucoup différés.

Conclusion

 Ais-je vraiment besoin d’en faire une? Bon, ça fini mieux un texte, je l’avoue. Alors en conclusion, le travail de vos collègues, respectez-le scrupuleusement. Vous avez beaucoup plus à perdre que vous ne le croyez.

Je vous invite aussi à lire l’excellent texte de Sarah Tailleur Photographe, que vous trouverez en fin de page. Je vous joins également un lien de Copibec sur la loi sur le droit d’auteur et finalement le droit à l’image.

Sur ce, je vous souhaite une belle continuation. Au plaisir de se croiser sur la toile. Et sachez que si vous n’étiez pas au courant de la loi à ce sujet, il n’est jamais trop tard pour modifier sa façon de faire. L’intention y est pour beaucoup et comme j’aime à le dire « on ne le sait pas, tant qu’on ne le sait pas… ». Mais une fois qu’on est informé, on a plus de raison…

Votre photographe dévouée,

Julie Bédard alias JunnyPhotographie

 

Texte de Sarah Tailleur Photographe : http://www.sarahtailleur.com/blog/devenir-photographe/photographe-se-promouvoir-avec-les-photos-dun-autre/

Droits d’auteur : https://www.copibec.ca/fr/la-loi-en-bref

Droits à l’image : https://www.educaloi.qc.ca/jeunesse/capsules/ton-droit-limage

 


Warning: mysqli_query(): (HY000/1030): Got error 28 from storage engine in /home/jp5463/public_html/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1924

Les commentaires sont fermés.